Please wait...
/
https://clarolineconnect.univ-lyon1.fr/
/
/themes/lyon-1/bootstrap.css?v=3371d7f312bd1ffce4432176f54dff3a
en
It appears that you're using an unsupported web browser. To enjoy a pleasant and bug-free experience, please use a recent version of a major browser (http://browsehappy.com). Internet Explorer is supported from version 11.
Loading...
La recherche à l'IFMKDV (PEP69)

 

L'IFMKDV (PEP69) est engagé dans le processus  d'augmentation des connaissances scientifiques sur des problématiques en lien avec la déficience visuelle. De ce fait, il est à l'initiative de programme de recherche et collabore à des projets portés par d'autres institutions médico-sociaux. L'institut entretien un lien fort avec le Laboratoire DIPHE (Développement, Individu, Processus, Handicap, Éducation) de l'université Lumière Lyon 2, sous la direction de Anna R. Galiano, Professeure en psychologie du handicap.

L'équipe scientifique est composée de :

  • Anna Rita GALIANO, Professeur en psychologie du handicap, Laboratoire DIPHE, Institut de psychologie- Département de psychologie du Développement, de l'Éducation et des Vulnérabilités (PsyDÉV), Université Lyon 2
  • Nicolas BALTENNECK, Maitre de conférences en psychologie du développement, Laboratoire DIPHE, Institut de psychologie- Département de psychologie du Développement, de l'Éducation et des Vulnérabilités (PsyDÉV), Université Lyon 2
  • Sigolène LARIVIERE, docteur en endocrinologie cellulaire et moléculaire de l'université Paris XI et coordinatrice pédagogique de la formation de masso-kinésithérapie de l'IFMK DV (PAS).

Pour la partie pratique, nous nous appuyons sur une équipe de cadres de santé kinésithérapeutes et praticiens de l'IFMK DV.

Projets de recherche

Projet Kinespace :


L'apprentissage de la masso-kinésithérapie débute par la découverte d'objets anatomiques en 3D (comme les os du squelette) qui servent de base pour guider les pratiques kinésithérapiques (mouvements animés). Dans ce contexte, nous intéressons aux représentations spatiales des mouvements avec intention chez les sujets déficients visuels.

L'IFMKDV et le laboratoire DIPHE ont réalisé une première recherche  qui fait l'objet d'une publication sur une revue internationale :

Kinespaceimage~1.png

Résumé en français

Enseigner la kinésithérapie dans un établissement d'enseignement supérieur pour étudiants déficients visuels nécessite des adaptations. L'objectif de cette étude était d'étudier l'influence de la vision sur la qualité de la reproduction de mouvements des membres supérieurs. Nous avons analysé la réplication d'un mouvement simple le long de trois axes spatiaux : X, Y et Z, correspondant aux mouvements horizontaux, verticaux et en profondeur. Les résultats révèlent que les trois groupes (aveugles, malvoyants et voyants) présentaient des erreurs significativement plus importantes lors de la reproduction des mouvements le long de l'axe Z par rapport aux axes X et Y. Les participants aveugles et voyants ont obtenu des résultats similaires, tandis que les participants malvoyants différaient significativement des participants voyants. Plus précisément, les participants malvoyants ont démontré une surproduction par rapport aux participants voyants. Ces résultats indiquent que les personnes du groupe des malvoyants, qui conservent encore une certaine capacité visuelle, ont plus de difficultés à reproduire les mouvements dans les trois dimensions spatiales que les groupes aveugles et voyants. Par conséquent, lors de l'enseignement de la pratique de la kinésithérapie, il apparaît essentiel de prendre en compte le degré de vision (malvoyance et cécité) et une attention particulière doit être portée aux étudiants malvoyants.

 

 

Productions scientifiques :

Galiano, A.R., Larivière, S., Baltenneck, N., Hallez, Q., Latour, L. (in press). Exploring Movement Reproduction in Three-Dimensional Space:  A Comparative Pilot Study among people with Visually Impaired, British Journal of Visual Impairment, 0(0).

Galiano, A. R., Larivière, S. Baltenneck, N., Carré, C., & Gledel, N. (2019). Impact de la déficience visuelle sur la (re)production du mouvement dans les trois plans de l'espace. 46èmes journées d'étude de l'ALFPHV « Évolutions et remaniements des pratiques dans l'accompagnement de la personne déficiente visuelle », Université Lumière Lyon 2, Lyon 3-5 octobre 2019.

Galiano, A.R., Larivière, S., Baltenneck, N., & Carré, C. (2016). Toucher, représentation spatiale et apprentissage chez les étudiants en masso- kinésithérapie pour déficients visuels. Colloque international INS HEA : « Toucher pour apprendre, toucher pour communiquer » 17-18 mars Paris.

 

Projet Luciole :

Ce projet de recherche à l'initiative du Centre Régional Technique pour déficients de la vue (CTRDV PEP 69) a pour objectif la de création etr la validation scientifique d'un caractère typographique pour déficients visuels (2018-2020). Dans sa première phase, le projet a abouti à la création de "Luciole" (voir site internet de présentation), conçue avec le studio Typographies.fr.

 

Le Laboratoire DIPHE de Université Lyon 2 a réalisé les tests permettant de valider la police de caractères sur une population de personnes malvoyantes de 6 à 35 ans. Cette phase est sous la responsabilité de Anna R. Galiano (équipe DIPHE). L'IFMKDV s'est proposé comme terrain expérimental pour les tests sur une population d'étudiants déficients visuels.

Productions scientifiques :

Galiano, A. R., Augereau-Depoix, V., Baltenneck, N., Latour, L., & Drissi, H. (2023). Luciole, a new font for people with low vision. Acta Psychologica, 236, 103926.

 

Projet HOMÈRE

L'Institut s'est engagée dans le projet HOMÈRE en participant à la construction du questionnaire diffusé actuellement dans la toute la France. L’étude Homère a pour objectif d’avoir une connaissance précise de ce qu’est le quotidien vécu des personnes aveugles ou malvoyantes quels que soient leur âge et leur territoire, afin d’améliorer leur accompagnement.

Voir numéro spécial de la revue VOIR DEMAIN de janvier/mars 2022

Retrouvez le rapport complet